La trinité d'Hísilómë et ses facettes

Voici la documentation de Profania. Venez vous informer ou y contribuer!

Modérateur: Maître de Jeu

Règles du forum
Merci d'utiliser les section de ce forum comme il se doit. Veuillez placer vos demandes de documents sur la section requête, et de déposé vos brouillon sur la section discussion : vous pourrez alors corriger le tout avec l'avis de la communauté. Un GM déplacera les documents terminés sur la page principale.

La trinité d'Hísilómë et ses facettes

Messagepar Ex-Azarone le 23 Juil 2007, 14:56

La trinité d'Hísilómë

Hísilómë


Lorsqu’ils naquirent sur la Terre d’Exil, les Histrions appréhendaient un bon nombre de choses, les êtres de la surface notamment, mais également l’odeur de la mort, de la perte d'un être cher. Leur frayeur, mais également la passion inconcevable qu’ils manifestaient les uns aux autres vint finalement à concevoir Hísilómë, la Trinité. À l’aube, alors que les quelques lueurs du Soleil vinrent leur faire face, la Trinité apparut devant quelques Histrions et céda son corps à Lórellin, la Déesse de la Vie. Par la suite, lorsque le soleil atteignit le zénith, la Trinité révéla un second aspect d’elle-même, Amarië la Déesse de la Magie. Au crépuscule, vint alors la toute dernière-née, la Déesse de la Mort, Írissë.

Les quatre déesses, Hísilómë et les trois autres, possèdent en fait le même corps. La Trinité est une femme à la peau bleutée, parfois même argentée. Elle a de longs cheveux noires, c'est d'ailleurs l'une des seules choses qui recouvrent son corps, qui la plupart du temps n'a pas le moindre vêtement si ce n'est qu'un pagne ou une serviette. Elle est d’une beauté inégalable et à peine comparable à celle d'une dryade, d'une nymphe ou de quoique ce soit d’autre. De nature plus pudique que ces consœurs, Amarië conserve toutefois quelques habits. Métaphoriquement, on dit qu’elle n’exhibe pas tout son être comme les innombrables arcanes de la magie.

La Trinité, la Déesse de la Vie, de la Magie ainsi que celle de la Mort ne sont en fait que plusieurs aspects du même être. Hísilómë est l'entité auquel s'agrègent les trois autres divinités, on l’a surnomme la Trinité. C’est en quelque sorte la seule que nous puissions percevoir, mais c’est également la seule à qui il nous est impossible de discuter. C’est la plus importante d’entre toute. Elle conserve absolument toutes les aptitudes et le savoir des trois autres déesses. Avant même que Lórellin, Amarië et Írissë ne viennent au monde, elle divisa son existence en trois parties selon les cycles du Soleil, le matin, le jour et la nuit. Puis, sacrifia son âme pour la pérennité des trois autres, Lórellin pouvant ainsi se manifester à l’aube, Amarië par la suite et Írissë dès le crépuscule. L’âme originelle de Hísilómë subsiste toujours quelque part, mais nul ne sait si la Trinité aspire la recouvrer un jour définitivement. Il paraîtrait néanmoins qu’aux éclipses lunaires et solaires, il lui arrive quelquefois de récupérer son corps. Certains prétendent également que si nous nous réveillons avant l’aube, avant même que les lueurs du Soleil n’atteignent Profania, nous pourrions entrevoir l’âme de Hísilómë errée au-dessus du sable rutilant du désert. La Trinité demeure à l’intérieur d’un vaste palais hors des cercles du monde, elle vit entourer des Histrions qui ont achevé leur cycle.

Depuis l’une des toutes dernières éclipses qu’il y eut jadis au sein de la Terre d’Exil, avant même que le fléau n’entame son parcours, les Histrions ne pratiquent plus aucun rite pour ces divinités. Cependant, à l’aube, ils vont souvent se réveiller avant le Soleil afin de voir l’âme de Hísilómë errer sur le sable rutilant du désert.

Sphère d'influence :
Vie, Magie, Mort

Religion ou culte qui lui est voué :
Aucun

Entitée amie :
Denoël

Entitée ennemie :
Nihil

Enlignement :
Neutre-bon

Type d'entité :
Énergie

Astre représentatif :
Aucun

Minerais représentatif :
Aquanitia




Les trois facettes d'Hísilómë



Amarië


Chez le nouveau peuple des Histrions, peuple qui vit le jour suite à l'union de Lórellin et de Denoël, la sagesse et le savoir magique ne cessait de s'accumuler. C'est avec la venue de Noriane que les auras magiques devenaient d'une puissance telle qu'Amarië naquit, et prit part aux facettes déja existante de la puissante Hísilómë, formant ainsi la Trinitée proprement dite. Cette nouvelle personalité, ce nouveau visage de la déesse-mère, était sans doute la plus différente et la plus mystérieuse. Amarië était la seule à se vêtir, même infimement, et à se décorer de bijoux. Elle prend possession complète d'Hísilómë le jour, là où le soleil influence le plus l'énergie magique de ce monde.

Peu de temps après son arrivée parmis les trois phases du soleil et d'Hísilómë, la déesse de la magie se surpris à aimer les vivants à un point tel qu'elle en vint à les désirer, et à en être jalouse. Elle aurait voulut, elle aussi, apprendre la magie de peine ou de bien... De plonger son nez dans les livres et d'avoir la satisfaction de dire : "Regardez ! Je l'ai fait, j'ai atteint mes buts, j'ai appris la magie!". Mais il n'en était rien. Elle était née avec le pouvoir innée de tout contrôler et de tout avoir magiquement, tel est la malédiction des dieux. Elle essaie désormais d'enseigner aux vivants que le don de soi est la meilleur façon de vivre, et que même les dieux on quelque chose à leur envier. Le savoir magique le plus puissant es celui que l'on a acquis par notre sueur et notre persévérence.

Sphère d'influence :
Magie

Religion ou culte qui lui est voué :
Aucun

Entitée amie :
Hisilomë

Entitée ennemie :
Nihil

Enlignement :
Neutre-bon

Type d'entité :
Physique

Astre représentatif :
Aucun

Minerais représentatif :
Aucun





Lórellin


Lórellin est la plus vieille facette d'Hísilómë, et représente la vie. Elle possède uen chevelure étonnament longue, d'un noir aussi pur que l'ébène. Elle vit le jour suite à tout le bonheur qu'engendrait les naissances de tout les peuples, et grâce à l'espoir, gardait toujours un magnifique sourir sur son visage satiné. Elle profita pleinement de la vie, bien qu'imortelle,et répendait ce bonheur autour d'elle. Elle es la facette d'Hísilómë que les Histrions apprécient le plus, non pas pour sa signification, mais pour son aura de joie et de pureté qui leur proccure un bien incomparable. Suite à l'arrivée de la vie parmis Hísilómë, la mort ne se fit pas attendre. Ainsi Írissë rejoignit la Trinité à son tour, quelques dixaines d'années plus tard, pour perpétuer la roue de la vie qu'avait commencée Lórellin.

Un jour, à l’aube, un jeune homme au visage rongé par les pleurs apperçut la belle Lórellin. Celle-ci redonnais la vie à une petite biche mort-née et esquissa par la suite un ravissant sourire vers ce jeune Denoël. Le lendemain, au matin, il repassa par-là et comme il l’avait tant souhaité, il revit cette femme. Lórellin lui expliqua qui elle était, mais le beau Denoël n’en fit rien, qu’elle soit une divinité ou non ne lui importait guère. Ainsi, tous les matins, Denoël et Lórellin se rejoignirent au sommet du mont Céleste dans le désert de l’ancienne Romane de Terre d'Exil. De leur union charnelle naquit, quelques années plus tard, le jeune Histrie, l’un des ancêtres de Noriane et par conséquent également le premier membre de la longue lignée des Exarques. En l’honneur de ce jeune bambin, ils octroyèrent même un nom au peuple dans lequel Denoël avait demeuré jadis. "Histrion" fut celui qu’ils préférèrent pour sa signification dans le langage antique "nés du sang divin".

Sphère d'influence :

Vie

Religion ou culte qui lui est voué :

Aucun

Entitée amie :
Hisilomë

Entitée ennemie :

Nihil

Enlignement :

Neutre-bon

Type d'entité :
Physique

Astre représentatif :
Aucun

Minerais représentatif :
Aucun





Írissë


La roue de la vie et de la mort tourne constamment. Sans la Mort, comment peut-il y avoir la vie ? La fin d'une chose n'est pas mauvaise, s'elle entraine la création d'une autre ! Ainsi vas la vie, et l'errance d'une âme. Írissë fait partie d'Hisilòmë. Elle est l'entité qui prend vie au crépuscule, celle qu'Hisilòmë prend le visage pour donner la mort. Elle est la forme d'Hisilòmë que les histrions craignent le plus; elle est froide et sèche, mais ses intentions ne sont que bonnes.

Írissë n'est jamais vêtue. Ses longs cheveux noirs entrelacés virevoltent au vent ou se mêlent aux vagues des océans. Sa voix est sèche et rude, mais emplie de sagesse et de bonne volonté. Elle aurait vu le jour en même temps que Lórellin, déesse de la vie, une autre facette de la Trinité. Elles furent toutes deux créer pour perpétuer la roue de la vie et de la mort.

La déesse de la mort, raconte-t'on, viendrait voir les histrions mourrants à leur chevets pour leur prendre la main, tout en souriant, et retirer de leur corps affaibli, leur âme. Elle murmurerais de doux mots de réconforts. Les histrions l'ayant vu avant leur mort sont décédés le sourir aux lèvres, et le visage serein. Avec elle, la douleur n'est pas perceptible, et la mort n'effraie personne.

Sphère d'influence :
Mort, destruction, accomplissement

Religion ou culte qui lui est voué :
Aucun

Entitée amie :
Hisilomë

Entitée ennemie :
Nihil

Enlignement :
Neutre-bon

Type d'entité :
Physique

Astre représentatif :
Aucun

Minerais représentatif :
Aucun
Offline

Avatar de l’utilisateur
Ex-Azarone
 
Messages: 67
Inscription: 20 Juil 2007, 14:43

Retourner vers Wiki-Profania

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron